La Hache Sanglante

Guilde JDR serveur Kirin Tor (Horde)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Des changements rapides.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yrenne Ell'Andra

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 15/08/2016

MessageSujet: Des changements rapides.   Lun 5 Sep - 12:33

Le soleil commence à se coucher, la pénombre arrive à grands pas...

Après une dure journée de travail sur le navire, afin de permettre à tout le monde d'atteindre les Îles Brisées sans encombres, vous descendez dans la cale, afin de vous reposer... C'est alors que vous tomberez par hasard, sur un livre posé sur une caisse en bois.

La couverture humide et abîmée par les eaux salées. Si la curiosité vous gagne, vous l'ouvrirez...
C'est alors que vous découvrirez un journal de bord, des récits, et des résumés des journées passées sur le navire. Il n'y a pas de nom, simplement, vous pourrez aisément constater qu'il appartient à une des elfes présentes sur le pont. L'écriture est soignée et légère, il est facile de la relire.

Vous commencerez alors par lire la première page, puis en sauterez d'autres de temps en temps.


Jour 1 :

Ça y est, nous avons quitté le port d'Azshara ce soir, tout le monde reste à son poste, mais deux bonnes semaines de voyage voir plus nous attendent. Dragosh et Liruvian tiennent la barre à tour de rôle, ce qui semble d'ailleurs la ravir au plus haut point. Krystal, elle, reste perchée sur le mat, elle semble à l'aise, mais pas autant qu'Elrodan qui ne quitte pas ses fesses des yeux.
Et moi.. Bah moi, je pêche, je cuisine, j'aide comme je peux et... Je vomis. Oui.. Je vomis, encore, encore et encore.. Je ne pensais pas que je serais celle qui aurait le mal de mer.. La poisse !

Ah oui ! Tout à l'heure, j'ai essayée de m'approcher des loups pour les nourrir.. Oh les cons ! Y'en a un gros noir qui a essayé de me mordre ! Du coup je lui ai montrer les dents.. Mais je ne pense pas lui faire très peur..  



Après avoir esquisser un petit sourire en lisant la première page, vous tournez les autres... Une, deux, trois, quatre.. Rien de spécial pour le moment, donc vous continuez à tourner, avant de vous arrêter sur une nouvelle page, tout en vous installant sur votre hamac.

Jour 6 :

Un rongeur ! Un rongeur est venu saccager la cuisine ! J’hallucine, ces loups ne servent à rien bon sang, je pensais qu'ils étaient comme des chats !
Tsss.. J'aurais su j'aurais pris des pièges à rats ! Je me disais bien aussi que les réserves de céréales partaient comme des petits pains.. Il va falloir faire quelque chose pour s'en débarrasser, sinon, on sera à court de nourriture, et je le vivrais très mal...

Parmi tous ces petits problèmes du quotidien, un plus grave commence à faire son apparition.. En effet, nous avons constaté l'apparition d'un orage au loin, et il semble très inquiétant. Si celui-ci ne se calme pas, demain, nous seront en plein dedans.

En attendant, nous avançons assez rapidement, et nous ne manquons de rien, sauf d'un jeu de carte ou de dès, à la limite.



Alors que vous terminez de lire cette page, deux trois vagues viennent heurter doucement la coque, cela faisant balancer votre hamac. Encore une fois, vous une page afin de vous relancer dans votre lecture.

Alors que vous êtes en pleine lecture, une puissante vaque vient alors heurter la coque du navire, pour vous faire tomber de votre hamac. Vous échapperez alors le livre, qui glissera tout au fond de la cale avant d'être chipé par un énorme rat !

Jour 8:

Voilà que nous sommes en plein cœur d'une tempête depuis hier soir, alors que j’espèrais qu'elle se calme avant qu'on arrive dessus, ce fut tout le contraire.... Elle est devenue noire, les éclairs ont illuminés le ciel, et une pluie foudroyante nous est tombée dessus.
Nos trois chamans, Ladokh, Krom'garn et Zargh ce sont réunit et ont tentés de calmer celle-ci grâce aux esprits. Je n'y comprends pas grand chose, mais je sais qu'ils sont très respectés par les Orcs, peu importe le clan, donc j'ai confiance en leur force.

Malheureusement, après une heure, la tempête ne s'est toujours pas calmée et nos amis ce sont épuisés...  Étrange.
Nous allons donc devoir attendre qu'elle passe, et faire en faire un maximum pour que nos affaires ne soient pas trempées.

Quant à ça, je n'arrête pas de vomir... Le navire est remué dans tous les sens par les vagues, c'est affreux j'ai l'impression que je vais déglutir mon âme, et pourtant, nous avons remontés les voiles...

Point intéressant de cette journée sous la pluie et les éclairs, notre cher petit... "ami" le rongeur n'est pas apparut ! Heureusement pour lui, il m'a prit mon déjeuner quand j'avais le dos tourné ! Il a sûrement trop peur ce gros conn-...


Alors que vous vous marrez bien en lisant le contenue du journal de bord, une puissante vague vient alors heurter la coque du bateau, vous faisant tomber de votre hamac, le livre glissant sur les planches de bois, avant de disparaître derrière des caisses.
Vous vous apprêtez à aller le chercher pour continuer votre lecture, mais, soudainement, les loups se mettent à hurler, et la coque à grincer. Un cri se fait entendre, celui du capitaine. vous êtes tous appelés sur le pont en urgence, de dangereuses vagues sont en approche, et il faudra l'aide de toute le monde pour les passer.


Dernière édition par Yrenne Ell'Andra le Dim 25 Sep - 15:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yrenne Ell'Andra

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 15/08/2016

MessageSujet: Re: Des changements rapides.   Dim 25 Sep - 14:59

Alors que vous êtes au camp, et que vous cherchez à vous occuper d'une manière ou d'une autre, vous tombez sur un livre assez fin, qui vous semble familier.
Ayant sûrement été sauvé sur naufrage, il est très abîmé, froissé.

Enfin, vous l'ouvrez, à la recherche de nouvelles histoires croustillantes.
A l'intérieur, vous pourrez constater que de nombreuses pages n'ont pas survécus à la tempête. Plusieurs sont déchirées, arrachées, parfois l'encre aura coulé sur les pages, rendant les écrits illisibles.

Après avoir tourné les quinze premières page, vous tombez sur une, plutôt bien conservée, sûrement grâce à l'épaisseur des pages. L'encre à coulé par endroit, mais ne rend pas ce qu'elle a écrit illisible pour autant.



Ça y est, la terre est proche, au loin, on peut voir le sommet des terres d'Azsuna et de Val'sharah. Elles semblent très montagneuses et il semble bon y vivre, mais, en revanche, une sorte de gros rayon verdâtre partant du ciel pour venir frapper les Îles Brisées, gâche absolument tout. C'est une certitude. Nous nous rapprochons de la Légion.
En parlant du ciel... Aussi étrange que celui puisse paraître, la tempête semble de plus en plus forte. Nos chamans n'ont toujours pas réussit à la calmer, et nous avons de plus en plus de mal à diriger le navire... J'espère que tout ira mieux, bientôt. Le ciel est si sombre à cause du temps, que je ne sais même plus si il fait jour, ou nuit...

Cette situation m'inquiète, je ne sais pas comment me rendre utile...
Enfin, je vais me coucher, nous verrons bien.



Une fois cette page terminée, vous soupirez. Vous connaissez très bien la suite, et rien que l'idée de revivre ce moment horrible vous angoisse, mais, vous continuez malgré tout.
Les prochaines pages sont en piteux état, mais l'écriture est plus récente et en bon état.



Quelque heure plus tard, alors que je dormais, je fus soudainement poussée de mon hamac, le choc était violent. Je me suis précipitée sur le pont, puis, tout le monde courrait dans tous les sens. Nous étions proches de îles, on pouvait les voir clairement. D'un côté, une forêt dense, vierge et d'une beauté incroyable. De l'autre, une terre montagneuse avec des rochers rongés par le sel des eux océaniques.

Dans cette situation désespérante, peu importe la terre, je voulais juste me jeter à terre. J'avais peur, froid, j'étais trempée, et tout ce que je voulais, c'est qu'on ne se noie pas.
Alors qu'on avançait comme on pouvait vers une des îles, la coque du bateau fut soudainement frappée par de puissantes vagues.
Un de nos camarade monta sur le mât du navire pour nous faire un rapport de la situation. Une fois là-haut, il n'avait pas besoin de dire grand chose. L'expression qui s'empara de son visage voulait tout dire. Nous étions dans une situation critique,  une grande chaîne de vagues se dirigeaient à grande vitesse vers nous, et le bateau n'allait pas résister, c'était une évidence.

Désespérément, nos chamans ont de nouveau essayé de calmer la tempête, pour essayer de calmer la situation et de minimiser les dégâts. Malheureusement, la situation était bien plus critique que ce que l'on pouvait penser. Ils ne pouvaient rien faire, quelque chose de bien plus puissant contrôlait les esprits, c'est ce que nous en avons déduis.

Nous devions nous y faire, le choc allait être violent, et peut-être que nous n'allions pas tous survivre. En attendant que les vagues arrivent, nous nous sommes agrippés où nous le pouvions, afin d'augmenter nos chances. Plusieurs Orcs ce sont précipités vers la cale, afin de détacher les loups, pour leur permettre de survivre à la noyade.

Au moment de l'impact, plusieurs d'entre nous ont été propulsés dans l'eau par la puissance des vagues, pour ma part, je suis restée accrochée au petit mat, avant d'être à mon tour poussée dans l'eau.


Alors que vous êtes absolument plongé dans votre lecture, vous êtes soudainement appelé par votre capitaine. Vous déposer le livre dans un endroit où vous pourrez le retrouver, afin de continuer votre lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yrenne Ell'Andra

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 15/08/2016

MessageSujet: Re: Des changements rapides.   Dim 25 Sep - 15:48

Fiou, vous avez terminé votre travail. Vous pouvez désormais vous poser afin de souffler. Une fois à l'aise, vous pouvez reprendre le livre, afin de continuer là où vous vous êtes arrêté.

Vous tournez les pages unes par unes, puis vous vous arrêtez sur celle que vous lisiez.



... A partir du moment où je toucha les eaux, je fus secouée dans tous les sens. A plusieurs reprises, des planches du bateau, m'ont frôlées, manquant de m'assommer, ou de m'asséner un coup fatal.
C'est alors que l'air à commencé à me manquer. Ma vision se troubla petit à petit avant que ma tête ne heurte un rocher.
Soudainement, une douche chaleur se mit à m'entourer, puis je me sentie bien. Sur le fond bleu agressif des eaux salées, une magnifique déferlante de pétales de coquelicots passa devant mes yeux. Le spectacle était splendide, tellement, que je ne pense pas un jour oublier un tel événement.

Quelques instants plus tard, j'ouvris doucement les yeux. Ma joue était collée au sable de la côte d'Azsuna, petit à petit, une forte douleur me lança dans l'arrière du crâne. Ma vision était trouble, brumeuse.. Soudainement je vis une silhouette imposante s'approcher de moi, si prêt, que je pu facilement discerner deux gros sabots.
Ce n'était pas des sabots de chevaux, non, ces sabots là étaient fendus, comme ceux d'un bouc. Après un petit temps de réflexion, la peau de mon visage fut tirée en arrière, et mon cuir chevelu agressé. La bête m'attrapa les cheveux, et commença à me traîner... J'avais mal, très mal. Mes cheveux, ma tête, mon ventre, cette horrible impression d'étouffer et de m'évanouir.

Ce n'est qu'après une bonne minute de réflexion, que je compris que les coquelicots sur le fond bleu étaient mon propre sang, les sabots ceux d'un démon, et qu'il me traînait vers son camp.
Trop faible, il m'était absolument impossible de résister. Ma vision était toujours trouble et embrumée, et, bientôt je perdis de nouveau connaissance.



Ce qui est écrit vous est totalement inconnu, en effet, vous commencez à avoir un pincement au cœur, et, intrigué, vous continuez votre lecture, les dents serrées.


Je ne sais pas combien de temps il s'est écoulé depuis que je me suis évanouie, mais je me suis réveillée dans une petite cage fermée, et suspendue à un arbre. Elle était salle, et vu l'odeur de sang qui flottait autour de moi, je n'étais pas la première résidente de celle-ci.
J'avais tellement faim et soif.. Autour de moi, des démons, des prisonniers, et des cadavres partout.

Tout le monde semblait affaiblit, plusieurs d'entre nous étaient torturés et la grande majorité des personnes présentes avaient abandonné tout espoir de s'échapper de cet enfer. Au dessus de moi, dans une cage suspendue au même arbre que la mienne, se trouvait Bethanya. Je ne pouvais pas dire si elle allait bien ou pas, puis ce qu'elle est déjà morte... mais en tout cas, elle aussi s'était fait enlever son équipement et ses armes.

Nous avons passé toute la journée enfermées dans ces caches, petites et froides, et entourée d'horrible cris d'agonie. Le soir venu, un démon commença à tourner autour de nous, un effrayant sourire aux lèvres. J'en avais la chair de poule.

Je me mit à frémir en le voyant s'approcher de nous. Ce sourire sournois et malveillant, ses mains pleines de sang, et cette horrible aura qui l'entourait.
J'étais à moitié nue, sans armes pour me défendre ni armure pour encaisser, je me semblait tellement faible et impuissante.
J'étais désormais la chasseresse chassée.

Alors qu'il s'approche dangereusement de nos cages, je me mit à trembler. Une envie de crier s'empara de moi, mais, alors que j’entrouvris les lèvres, aucun son ne sorti. J'étais tétanisée, incapable de bouger, de protéger mon amie, et incapable de me défendre. Dans un dernier gémissement d'angoisse, je leva les yeux au ciel puis sourit, une larme coulant le long d'une de mes joues.
J'étais prête à avaler ma langue pour mettre fin à mes jours, et éviter cette horrible souffrance. Était ce de la lâcheté ? Je ne sais pas, mais tout ce que je voulais, c'était d'en finir.

A l'instant où j'allais faire l'irréparable, le démon fut soudainement poussé en avant par une boule de feu, et tomba.
C'était eux, ils étaient là, nos compagnons étaient venu nous chercher pour nous sauver. Une nouvelle envie de pleure m'envahie de nouveau, mais cette fois ci, ce n'était pas la même. J'étais tellement heureuse et soulagée. Heureuse d'avoir ces gens là comme compagnon. Mes peurs s'envolèrent et je ne pu m'empêcher de sourire, rire et remuer dans tous les sens, pressée de les rejoindre.

Hargarn et Garan, mon fidèle ami de vacances montèrent nous rejoindre, afin de faire descendre nos cages pour nous extraire de là.
Après ça, on m'aida à monter sur le dos de Tarn, sous sa forme d'ours, et je m'accrocha à son pelage. Je n'avais jamais touchée quelque chose d'aussi doux et dos. J'étais tellement rassurée d'être avec eux.

On m'emmena au camp avec Bethanya, puis je pu me reposer, pressée de reprendre des forces, afin d'exterminer tous ces démons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des changements rapides.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des changements rapides.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Résumé des changements dans Cataclysm.
» [Tutoriel] comment faire des montages rapides avec Photoshop
» AGS 3 : Les changements par rapport aux versions précédentes
» [règles] infos diverses et question rapides
» Changements Hattrick

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Hache Sanglante :: Activité jeu de rôle de la guilde :: Récits Rp divers-
Sauter vers: