La Hache Sanglante

Guilde JDR serveur Kirin Tor (Horde)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une vie entre mes mains.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lerion

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 17/08/2016
Age : 22

MessageSujet: Une vie entre mes mains.   Dim 28 Aoû - 16:45


Comptant silencieusement les soleils se coucher, je me rendais compte que je n'avais pas quitté le pont du navire depuis notre départ. L'équipage m'accordait quelques regards louches de temps à autres. Certains s'accordaient même à me demander de me déplacer, ma présence gênant aux manœuvres et à la bonne conduite du bateau. Alors que l'horizon me berçait d'un calme incertain, sans aucune vue sur l'avenir ni le passé, je commençais à apercevoir un petit mouvement de terre qui n'était que ma destination.

L'environnement de la petite ile où nous venions de nous arrêter était déjà chargé d'histoire. Alors que l'équipage descendait mes affaires sur la terre ferme, je me décida enfin à descendre du bâtiment. Toute mes affaires n'avaient pas la même priorité, désormais je devais me hâter et diriger le chariot qui se dressait devant moi vers un petit village abandonné. Un cheval-squelette avait été spécialement embarqué à ce besoin. Alors que je m'éloignais sans un mot, le capitaine du navire m'arrêta.


-Ecoute mon grand.. Je vais pas rester ici plus longtemps. Tes affaires tu viendras les chercher tout seul. Notre affaire s'arrête là.

Inutile de répondre. Cet Orc ne pouvait pas comprendre mes intentions. Il s'arrêta et en ravalant quelques mots retourna à son bateau. C'était d'ailleurs la dernière fois que je pourrais le voir, sans aucun doute.

Le petit village n'était pas difficile à trouver. Je pouvais constater la présence de quelques spectres - sans doute les esprits des habitants défunts - qui m'observaient. Ma destination était un bâtiment moyen, semblable à une auberge. Ma nouvelle propriété n'était d'ailleurs pas en bon état. Le toit n'étant visiblement pas très étanche et le bois des planches sous mes pieds craquait à chaque pas. L'habitat de fabrication humaine restait pourtant l'endroit idéal, loin des regards et difficile d'accès.

Je m'accordais à faire quelques allés et retours pour porter les éléments importants de mes biens: beaucoup de matériels médicales entreposé dans de lourdes caisses en bois. Heureusement, le chariot était là le meilleur moyen pour déplacer ce fardeau.

Lorsque les nuages commencèrent à couvrir la lune, et que la pénombre devenait trop importante, je me résigna a allumer une bougie dans cette pièce. Parmi tout ce que j'avais apporté, je me dirigea vers une planche disposé sur un lit. Au dessus de celle-ci se trouvait un drap grisâtre qui recouvrait la raison de ma venue ici. Retirant le draps de mes mains, je découvrais presque avec soulagement que mon invité respirait toujours. Un Sin'Dorei à la chevelure blonde couvert de bandage au niveau du torse. Celui-ci ne portait qu'un petit pagne pour cacher ses parties.

Les bandages n'avaient pas l'air propre, souillé par une couche jaunâtre à une partie bien précise - sans doute sa blessure - c'est pourquoi je commença à lui retirer. La plaie sentait la mort. L'étât de cette dernière avait du empirer pendant le voyage, faute de soin. Pourtant, alors que beaucoup auraient baissé les bras, je continuais à voir une lueur d'espoir en cette vie si fragile.

Bientôt, je retournerais à Fossoyeuse avec l'experience d'un réprouvé qui a vaincu l'emprise de la mort sur un vivant.


-Bonsoir, Lerion. Je suis Aarod, Apothicaire de la Dame Noire. Nous allons passer beaucoup de temps ensemble. Certains jours serront plus douloureux que d'autre mais il va falloir rester fort. Car tu n'as pas le droit de me décevoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yrenne Ell'Andra

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 15/08/2016

MessageSujet: Re: Une vie entre mes mains.   Lun 29 Aoû - 11:35

Chouette ! Un texte très bien écrit qui nous raconte ce que devient Lérion, pendant que nous sommes au combat ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lerion

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 17/08/2016
Age : 22

MessageSujet: Re: Une vie entre mes mains.   Lun 29 Aoû - 16:25

(Lerion est en train de bronzer sur une plage en réalité mais je vais pas le dire quand même.)

Thème: Spirit Resser



Ces instants passés dans ce désert semblaient être une éternité. La lumière donnait une ambiance particulière à ce paysage incompréhensible, le sable sous mes pieds reflétait d'une couleur blanche si puissante qu'il m'était difficile de baisser le regard. Lorsque j'observais ce qui semblait être le ciel, je me surprenais à constater l'absence de soleil et de nuage. Pourtant aucune magnifique couleur ne semblait me parvenir, et d'étrange forme volante se baladaient au dessus de moi, comme les aurores boréales du Norfendre.

Rien ne brisait la monotonie du paysage. Peu importe où je tournais la tête, je ne voyais que cette épaisse couche de sable qui s'étendaient jusqu'à perte de vue, sans relief. A de rares occasion, alors que je me risquais à avancer, je pouvais constater des petites volées de sable bien qu'aucune bourrasque d'un vent n'était venu soulager cette chaleur oppressante qui m'enserrait.

Dans la panique, je n'avais pas encore réalisé où j'étais. Ce qui semblait être une téléportation avait eu lieu après l'explosion d'un infernal alors que je combattais proche de la porte d'Azshara. Je m'étais retrouvé ici, encore près à en découdre mais personne ne semblait vouloir se montrer.

Alors que mes pas commençaient à devenir lourds, des voix familières se manifestèrent. Bien qu'incompréhensible, Kewix et Ladokh n'étaient pas loin. Rassemblant ce qu'il me restait de force, je me mis à courir. Ma respiration s'emballa rapidement, comme si mes jambes ne voulaient passe joindre à cette course. Les voix semblaient s'éloigner et rapidement -avec leur disparition - je chuta.

Le temps semblaient ne pas être. Sans aucune raison, j'entendais des bruits de planches à côté de moi, craqué sous un étrange bruit. Quelques échanges vocales était perceptible. Alors que ma vue me confirmais ma présence dans un désert, mon ouï me corrigea. J'avais l'impression d'être sur un bateau, au milieu d'un équipage en pleine mer. L'incompréhension grandissait en moi. Je ne savais plus quoi penser.

Restant figé là, je me laissa aller dans un abandon désespérant. Encore une fois je ne pouvais vraiment savoir si j'étais resté là, assis, pour seulement quelques minutes, quelques heures ou plusieurs jours. Je n'arrivaient plus à penser, le moindre souvenir me venant à l'esprit semblait me ronger le crâne. Je commençais à me résoudre à vider ma tête pour ne pas sombrer dans la douleur. Mais c'était une chose difficile.

Les bruits autour de moi semblaient changeant, comme si je voyageais alors que j'étais totalement immobile. Je cru reconnaître le bruits des feuilles brusqués par un petit vent, le craquement des planches d'une maison en bois, des bruits de verre se cogner contre un autres et quelques murmures incompréhensibles d'êtres dont je ne comprenais même pas l'importance.

Lorsque je me perdais dans mes songes, je pensais à ce que je perdais dans mon monde. Comment accepter cette condition alors qu'il me fallait rejoindre les miens qui devaient sans doute combattre le mal qui s'approchait. Mon esprit commençait à me jouer des tours et bien que je n'arrivais plus à faire la différence entre les halucinations et la réalité, je sentais que quelque chose changeait en moi, comme si mon corps et mon esprit s'était séparer le temps d'une léthargie.

Etais-je aux portes de la mort, prêt à être jugé pour mes crimes et mes abandons? Je ne pouvais le deviner. Bien que l'idée d'abandonner me venait à l'esprit, je ne semblais pas être réellement maître de mon sort. Peut-être était-ce la fin, ou peut-être pas. Je ne pouvais, de toute façon, que me contenter de subir cette phase étrange , incompréhensible et si douloureuse.

L'espoir de revoir mes compagnons semblait fondre au gré du temps, ma motivation étant peu à peu dévoré par la solitude qui m'accablait. Serraient-ils encore là lorsque je serrais de retour?

Battant entre le doute et la douleur, je commençais à réaliser que ma vie n'était plus entre mes mains.


Dernière édition par Lerion le Lun 29 Aoû - 16:29, édité 1 fois (Raison : Ajout d'un thème)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lerion

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 17/08/2016
Age : 22

MessageSujet: Re: Une vie entre mes mains.   Mar 18 Oct - 23:49

Le retour a la réalité était une étape douloureuse de mon existence. Alors que je sortais de ma léthargie, je me rendais compte du temps qui avait filer. Un petit miroir avait été placé face à moi, sur une table a un mètre environ de l'endroit où j'étais allongé.

Je constatais sans être réellement alarmé que ma mine n'était pas terrible, je n'étais pas rasé depuis longtemps et mon teint était plutôt pâle. L'air ne devait pas être bien frais, pourtant il m'arrivait d'être prit de petit tremblement. Mais le plus effrayant était la couleur de mes cheveux, bien plus proche du blanc que du blond, auquel j'étais habitué.

Ma forme était loin d'être à son apogée.

Je me redressa doucement, accompagnant mon mouvement d'un petit étouffement de souffrance, gardé entre les dents. Mes bandages n'étaient donc pas là pour décorer, bien que j'espérais que ma blessure ne soit que du passé.

Personne n'était présent, aucun bruit ne venait alarmer mes oreilles. Il n'y avait qu'un petit morceau de pain et un verre d'eau plus loin, dans ce qui semblait être une petite cuisine. Mais il ne fallait pas que je prenne de mauvaises décisions, il était peut-être trop tôt pour marcher.

Mes compagnons m'attendent peut-être encore, s'ils ne me pensent pas mort. Mais lorsque je serrais de retour, ils pourront me reconsidérer comme un frère d'arme. Le chemin serra encore long, mais je ne pouvais douter de ma détermination.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une vie entre mes mains.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une vie entre mes mains.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un Nouveau Monde entre tes mains !
» Hommage aux pauvres jeux SMS tombés entre de mauvaises mains
» Système d'échanges entre villes en mode solo
» [Biblio] Histoire de l'entre deux guerres
» Armée de sac à mains assez particuliers...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Hache Sanglante :: Activité jeu de rôle de la guilde :: Récits Rp divers-
Sauter vers: